Brussels Philharmonic dir. par Alexei Ogrintchouk avec Sylvia Huang

You are here

Sylvia Huang - Brussels Philharmonic
©Victor Godet

Brussels Philharmonic dir. par Alexei Ogrintchouk

12.03.2022
avec Sylvia Huang
Normal€28
Wild Card€25
Etudiants ou -18€6

ABO3: Si vous achetez des billets pour au moins 3 concerts, vous bénéficierez d'une réduction de 25 % sur le prix du billet en prévente.

Pour les billets achetés à un tarif préférentiel, un certificat de réduction valide sera demandé à l'entrée. Frais de résa compris.

Ce concert est gratuit pour les abonnés CUBO de Schouwburg Kortrijk. Plus d'infos.

Tijdschema
19:30
Deuren / Portes
20:15
Begin / Début concert
21:45
Einde / Fin concert
Organisatie
co-production avec Schouwburg Kortrijk
uitpas

La puissance du destin

W. A. Mozart: Ouverture Le nozze di Figaro
W. A. Mozart: Violinkonzert Nr. 5 A-Dur KV 219
Pyotr Ilyich Tchaikovsky: Symfonie nr. 5 in e, op.64

Who gets to choose what is normal anyway ?

En 2019, la violoniste belge Sylvia Huang a fait sensation au Concours Reine Elisabeth. Elle est aujourd’hui appréciée pour son lyrisme et sa musicalité touchante, sa simplicité et sa sensibilité et sa palette de couleurs très variée. Accompagnée du Brussels Philharmonic et sous la direction d’Alexei Ogrintchouk, hoboïste mondialement célèbre et soliste et chef renommé, elle interprète ce soir un programme qui lui permet de donner toute la mesure de son jeu.

L’Ouverture des Nozze di Figaro est l’une des pièces les plus connues de Wolfgang Amadeus Mozart. Souvent jouée comme une pièce à part entière, elle donne le ton de toute l’espièglerie de l’opéra-bouffe du compositeur autrichien. Si le Concerto pour violon n° 5 de Mozart est sous-titré « Concerto turc », ce n’est pas en référence au pays mais au style musical dont des compositeurs classiques tels que Haydn, Mozart et Beethoven se sont revendiqués. Un style au tempo vif et qui n’est pas sans rappeler la musique militaire des corps janissaires.

 Le concert du Brussels Philharmonic se termine sur la Symphonie n° 5 de Piotr Ilitch Tchaïkovski. L’œuvre de ce compositeur excentrique a toujours suscité une certaine méfiance, allant jusqu’à être déconsidérée en raison des préjugés sur l’homosexualité, très présents au début du XXe siècle. Tchaïkovski aurait été émotionnellement instable, voire hystérique, poursuivi pendant toute sa vie par un vif sentiment de culpabilité. Ses compositions ont ainsi été cataloguées comme pathétiques et vulgaires. La Symphonie n° 5 n’a pas échappé à ce jugement : sa création fut ainsi accueillie de manière fort mitigée. À l’époque, des critiques ont dit à propos du Finale qu’il évoquait musicalement « une horde de démons imbibés d’alcool, la musique finissant par se perdre dans un délire d’ivrogne ». Tout comme la vision de l’homosexualité, le regard porté sur Tchaïkovski a changé, et sa Cinquième Symphonie et son finale bruyant sont aujourd’hui considérés comme un chef-d’œuvre du canon musical classique. Who gets to choose what is normal anyway ?

CREDITS

Alexei Ogrintchouk : direction

Sylvia Huang : violon

ACCESSIBILITE

Ce concert est accessible aux personnes avec une déficience visuelle, aux personnes en chaise roulante et aux personnes avec une déficience auditive. Un système BIM est prévu. Retrouvez toutes les infos sur l'accessibilité du Festival Kortrijk ici.

Partagez cet événement